flux rss

Vous êtes ici

Ressources

Démarche REVALO - Fenêtre en fenêtre

Nature : 
Outil technique
Le Jeudi 12 Novembre 2015
Ajouté par : 
Réseau Breton Bâtiment Durable
Concepteur / rédacteur : 
ADEME
Présentation : 
-

Le projet REVALO a mis en évidence la faisabilité technique, économique et environnementale d'une filière de recyclage en boucle fermée des fenêtres PVC. Ses principales caractéristiques et modalités de fonctionnement sont présentées ci-dessous :

Où réaliser le tri / démantèlement des fenêtres ?

La séparation sur chantier est l’idéal pour la garantir rentabilité de la filière. Les 2 procédés de démantèlement applicables sur chantier sont les suivants :

  • la casse d’un coin,

  • le déparclosage manuel (cf.§4.1 pour une description des techniques).
    Malgré sa productivité 20 fois supérieure au démontage manuel, la séparation des fenêtres sur centre de tri par grappinage, ne permet pas de respecter le cahier des charges de qualité du verre plat.

Les moyens de collecte

Pour les chantiers ayant suffisamment de place pour 2 bennes, l’utilisation de 2 bennes ampliroll (20m3 ou 30m3) est la plus adaptée : cela demande moins d’organisation que la benne organisée et pas de coût de location supplémentaire par rapport à la benne bi-flux (PVC / verre). Ces 2 dernières restent à privilégier sur les chantiers ayant une place limitée pour le tri des menuiseries.

Dans tous les cas, le nettoyage préalable de la benne reste indispensable. De même que d’importantes précautions pour éviter la pollution de la benne par d’autres déchets (cf. § 4.2).

Massification  - Périmètre d'opérationnalité de cette filière

Quelques soient les moyens de démantèlements et de collecte, une massification du gisement devra être opérée afin de constituer un stock suffisant à envoyer à un fabricant de calcin (recycleur).
Le retour d’expérience en Ile-de-France, déterminé dans le cadre du projet, a montré la rentabilité de la filière : le tri du verre plat et sa mise en filière de recyclage « verre plat » permettrait un gain de 25% à 50% par rapport au coût de gestion « DIB ». Toutefois, L’implantation de nouveaux recycleurs dans certaines villes stratégiques permettrait d’optimiser le transport du verre et surtout rendre la filière accessible à davantage de gisements, donc d’optimiser la rentabilité de la filière, en plus de réduire l’empreinte carbone liée au transport.

Du point de vue environnemental, le taux de valorisation matière potentiel du verre est de 80% dont 55% en « upcycling » (verre plat en verre plat) et 90% pour le PVC.